lazarus_tome1_2

Lazarus (ou Lazare). C’est le nom de code donné au défenseur de chacune des familles régnantes sur une version post-apocalyptique de notre monde. En effet, plus de politicien ni d’état de droit, ce sont désormais de riches familles qui se sont partagé les différentes zones géographiques de la planète afin d’asseoir leur puissance sur une population mondiale sur le déclin. Entre lutte de pouvoir et trahisons, ce comics est sans doute l’une des meilleures surprises du moment, mais voyons ensemble ce qu’il en retourne.

Avec le génial Descender, dont je vous ai fait la critique ici, Lazarus est mon deuxième coup de coeur de cette année. Il y a actuellement 4 tomes de disponibles en français et il s’agit ici du premier volet.

La forme :

Ce comics est édité par nos amis de chez Glénat Comics, qui sont également responsables de Lady Mechanika et Lady Killer entre autres. Comme à leur habitude, la couverture avant met en lumière l’héroïne du livre de manière assez éloquente. À l’arrière, un résumé de l’histoire ainsi que les avis de certains pontes du monde comics sur cette licence.

Niveau rapport quantité/prix, on a 112 pages pour un peu moins de quinze euros. Ce n’est pas exceptionnel, sans compter que l’histoire étant assez prenante, on reste sur sa faim, mais le premier tome ne comprenant pas de partie artworks (généralement 5/6 pages), cela permet de ne pas trop perdre en contenu. Sinon l’aspect global est bon avec son effet « gomme » au touché, même si, comme souvent avec Glénat, la couverture marque rapidement.

Le fond (SPOILERS) :

Même si nous serons amenés à rencontrer plusieurs familles, la principale que nous suivrons est celle des Carlyle. Leur Lazare n’est autre qu’Eve, l’une des filles de la famille, entraînée comme tout bon Lazare depuis sa plus tendre enfance à protéger les siens et les intérêts du clan. Chaque famille possède donc des terres, occupées par des gens du peuple assimilables à des serfs. Ils possèdent également différentes installations militaires et scientifiques. Dans ce premier tome, une base des Carlyle est attaquée par les forces d’une autre famille, les Morray.

C’est alors que le patriarche des Carlyle choisit d’envoyer Eve à la rencontre de cette famille rivale afin de mettre les choses au clair. Pendant ce temps les tensions au sein des Carlyle grandissent et on apprend que le plus jeune frère et l’une des soeurs (qui ont d’ailleurs l’air d’avoir une relation assez malsaine, pour les mêmes membres d’une fratrie) ont manigancé l’attaque avec les Morray. Eve rencontre donc les Morray et leur Lazare, et expose au patriarche de la famille la proposition du chef des Carlyle (entre autres unir leurs forces et leur livrer du matériel en échange de l’arrêt des magouilles avec son fils).

lazarus_tome1_7

Eh oui, le vieux Carlyle est loin d’être dupe. C’est donc après quelques négociations que les Morray acceptent. Alors que les deux Lazares quittent les lieux et s’en retournent à la frontière de leur zone respective, ils sont subitement bombardés et attaqués par des soldats des Carlyle. Eve et son compère survivent et cette dernière comprend vite qui est à l’origine du traquenard. Le couple fraternel voit que son coup n’a pas fonctionné et la sœur, encore plus vicieuse, demande à son garde du corps de la frapper pour faire croire qu’elle a agi sous les menaces de son frère. Ce dernier choisit de s’enfuir pour échapper à sa sentence.

Enfin, on apprend à la fin, outre le fait que le patriarche fait semblant d’être attaché à sa fille, mais ne la considère pas en tant que tel, que d’autres mensonges existent. En effet, Eve reçoit un mail lui indiquant : « Il n’est pas ton père, ce n’est pas ta famille ». Et c’est ainsi que se finit l’histoire.

lazarus_tome1_14


Pour moi, il y a vraiment du potentiel dans cette licence. Certains sont plus frileux et trouvent que l’histoire manque d’une vraie profondeur et est trop téléphonée. Alors certes, c’est du déjà vu dans certains films. Mais cela n’empêche pas certains personnages d’être attachants et d’avoir leur personnalité propre. Le concept des familles se partageant un monde sur le déclin, et exerçant leur pouvoir n’est pas nouveau, mais cela reste une bonne base pour qui aime ce type d’univers post-apocalypse.

Ajoutons à cela les magouilles et trahisons familiales, et ce côté ultra gore des scènes de combat sans pour autant tomber dans l’excès, et l’on obtient un mélange qui pourrait vraiment porter ses fruits d’ici quelques numéros. Pour ma part j’ai vraiment eu du mal à quitter cet univers et je voulais tellement connaitre la suite que j’ai déjà acheté le tome 2. Sur ce, bonne lecture à vous les amis !

Points positifs :

  • Une histoire prenante avec une lutte entre familles puissantes ;
  • Une histoire avec également des trahisons intrafamiliale ;
  • Des dessins propres et détaillés ;
  • Des personnages charismatiques et attachants ;
  • Une licence qui laisse présager du bon pour la suite ;
  • La qualité Glénat Comics.

Points négatifs :

  • Un tome un peu court (d’où le manque d’approfondissement de l’histoire) ;
  • Un livre qui est sensible aux chocs.

[IMAGES PERSONNELLES]