20150822_112531_1

Aujourd’hui, j’attaque la critique d’un livre qui rentre pour moi facilement dans le top 5 voire top 3 de mes plus beaux artbooks. C’est dire à quel point j’ai apprécié ce livre et pas que pour le fond, car la forme est également géniale. Cet artbook, nommé Drew Struzan: Oeuvre, et dont je vous avais déjà parlé ici, fait parti des livres limités et soldés à 50 % de TitanBooks, comme j’en parlais également . Il s’agit d’un artbook limité à 1000 exemplaires, numéroté et signé par l’auteur. Il existe également une version de base bien entendu (édition 2011), mais après ce que vous allez lire (et surtout voir), vous ne pourrez que mettre la main au porte-monnaie pour ce collector. Alors sans plus attendre, passons aux choses sérieuses.

Tout d’abord, remettons-nous dans le contexte avec un petit récapitulatif de l’auteur Drew Struzan pour ceux qui ne le connaîtraient pas. Ce monsieur est une figure emblématique du cinéma, non pas en tant qu’acteur ou réalisateur, non. Cet homme est illustrateur et a réalisé les plus belles affiches du cinéma, rien de moins. La liste des films est tellement longue que je vais plutôt vous mettre ci-dessous une capture Wikipedia des œuvres les plus connues sur lesquelles il a travaillé.

liste_affiches

Le bonhomme a conçu plus de 150 affiches de films. En travaillant sur ce livre avec sa femme, Drew a cherché à faire un recueil d’une grande partie ses œuvres, mais pas seulement pour les affiches qui étaient placardées, certaines sont réellement inédites et jamais dévoilées au public. En effet, lorsqu’un dessinateur est engagé pour travailler sur un film, il ne fait pas du « one-shot », c’est-à-dire une affiche et le tour est joué. Non, il en propose plusieurs, et ensuite l’équipe responsable du film, le réalisateur, les producteurs et l’équipe marketing choisissent ensemble l’affiche la plus vendeuse et représentative du produit. C’est donc pour notre plus grand bonheur que ce livre rassemble aussi bien les affiches les plus célèbres que celles qui sont restées dans l’ombre.

Nous en arrivons à cette édition collector qui a comme particularité, en plus d’être signé par l’auteur et numéroté, de posséder un étui solide, une couverture en tissu protégé par une protection plus classique, mais sur laquelle est apposé la signature de l’auteur et enfin, le clou du spectacle, une lithographie signée. Plus en détail, l’étui est blanc, recouvert de la signature faite par impression « plastique ». Il est épais et permet de réellement bien protéger le livre malgré la lourdeur qu’il impose. Cependant un défaut de taille inhérent à ce type de couleur, des traces noires apparaissent facilement. La couverture du bouquin quant à elle est sublime puisqu’elle est recouverte d’un tissu mi-doré mi-noir et sur laquelle est incrustée par pression la signature de Drew. La finition est remarquable et le livre prend un cachet non négligeable.

20150822_113932_1

La protection est des plus classique même si elle contient également la signature de l’illustrateur. J’en viendrais donc à la lithographie. Cette dernière est dans un grand format, sur un papier plus épais que les lithographies habituelles et donc plus résistant, un plus pour ce genre d’article. L’impression est d’une qualité remarquable et la cerise sur le gâteau, elle est signée main, et oui j’ai bien dit signé main par l’auteur au feutre argenté.

Passons maintenant au livre en lui-même. Le format est assez inhabituel puisqu’il s’agit d’un format proche du A3. S’il n’est pas vraiment pratique pour être rangé dans une bibliothèque, cela apporte un atout non négligeable pour les impressions qui pourront être visualisées en grande taille. Arrivé sur la première page, on remarque tout de suite le papier utilisé à cet endroit précis. Avec un grain prononcé et un effet buvard, cette page est propre à la version collector puisqu’elle contient une illustration de Charlie Chaplin en noir et blanc dans son film « Charlot soldat ».

En dessous repose une signature faite mainte encore une fois, ce qui est très rare dans des collectors dépassant les 200 exemplaires. Ici, l’artiste a donc vraiment signé à la main les 1000 exemplaires (on peut même distinguer à l’arrière de la page la trace du feutre ayant traversé cette dernière). Enfin vient le numéro de notre édition, en l’occurrence le numéro 80 / 1000 pour ma part.

20150822_112635_1

Le reste du livre est imprimé sur du papier épais et blanc semi-brillant, plus classique. En terme d’impression, la qualité est là et le format prend tout son sens. Il est facile de rester plusieurs minutes à contempler des dessins, en se posant la question stupide de savoir si oui ou non on le découpe pour l’encadrer… Mais ne soyons pas bêtes. Concernant l’agencement du contenu, il se dispose de la manière suivante :

  • Un avant-propos de George Lucas lui-même ;
  • Une introduction de l’artiste expliquant ses différentes inspirations ;
  • Un avertissement expliquant que cette compilation n’est pas la dernière, qu’elle a été dure à faire et que certaines œuvres de l’artiste étant dans des collections privées, elles ne seront peut-être pas dedans ;
  • Une dizaine de pages dédiées aux affiches du monde de la musique ;
  • 116 pages dédiés aux affiches de films ;
  • Une cinquantaine de pages de publications toutes plus magnifiques les unes que les autres et tournant aussi bien sur les films, que les séries TV voire même certaines représentations hors monde cinématographique  ;
  • Une cinquantaine de pages d’œuvres à but commercial (souvent des affiches secondaires) ;
  • Une cinquantaine de pages d’œuvres personnelles, diverses et variées, souvent des nues de femmes d’ailleurs.

Un livre bien généreux, fourni de plus de 300 pages, et avec un panel très varié de styles graphiques. Et pour la première fois, je vois des triples pages dans un artbook. Celles-ci sont principalement utilisées pour afficher les affiches de trilogies. C’est un belle effet, et le fait de pouvoir comparer les affiches de différents volets d’une saga est vraiment jouissif.

20150822_113221_1


Je ne vais pas tourner autour du pot pendant des heures. Cet artbook est l’un des plus beaux de ma collection et l’un des plus rares. Je le classerais au même niveau d’importance que mes deux coffrets limités de EVE Online. La finition est exemplaire, les ajouts de ce qui fait un collector limité sont là, entre la signature faite main (contrairement à des impressions habituellement), le numérotage, la couverture en tissu, la lithographie (qui aurait peut-être mérité une planche en dur comme support), il serait difficile d’être plus exigeant, surtout pour le prix demandé (environ 100 £, soit 140 €). Il existe une first edition de 2004, mais ce collector possède le contenu de la seconde édition de 2011, dans laquelle de nombreuses images et textes ont été ajouté (du contenu créé par l’auteur entre ces deux dates et des commentaires de sa femme).

Les impressions profitent du grand format de ce livre et sont, quasi uniquement, en pleine page. Il y a bien quelques textes donnant des informations sur la vie de l’artiste ainsi que des explications sur ses penchants artistiques, mais ce sont réellement les affiches qui donnent le cachet à cette édition. Vous l’aurez compris, j’ai réellement été conquis par ce livre, et je pense que tout fan de cinéma, science-fiction (l’une des grandes tendances de son travail) où tout simplement d’art se devrait de le posséder. Qui plus est, il est actuellement soldé moitié prix chez TitanBooks, et au vu de la valeur qu’ont prise les anciennes éditions de Drew (plusieurs centaines d’euros sur le marché de l’occasion), ce serait également un bon investissement. Sur ce les amis, je vous dis à bientôt, et comme dirait l’autre :

Que la force soit avec vous !

Points positifs :

  • Le format du livre idéal pour ce type de contenu ;
  • Une protection classique, mais avec une impression de signature ;
  • Une couverture en tissu et où est incrustée en doré la signature ;
  • Une page de garde dans un papier spécial et avec un joli dessin ;
  • La signature faite main au feutre sur cette même page de garde ;
  • La lithographie vraiment belle, en grand format sur du papier résistant et signé main ;
  • Un contenu très dense sur plus de 300 pages ;
  • Différents univers abordés, et différents styles graphiques ;
  • Des impressions presque uniquement en pleine page, voire doubles pages.
  • Des triples pages vraiment efficaces !
  • Un étui solide pour protéger notre précieux ;
  • Un rapport qualité / prix indéniable, presque imbattable.

Points négatifs :

  • Le blanc de l’étui très sensible aux traces noires ;
  • On en veut encore plus !

[IMAGES PERSONNELLES]