20150718_112346_1

S’il y a bien un jeu qui aura marqué mon deuxième trimestre 2015 (comme celui de beaucoup d’autres joueurs) c’est bien The Witcher III. Contrairement à beaucoup, je n’avais pas fait le premier épisode et que brièvement touché au second, mais j’ai quand même décidé de me lancer dans cette folle aventure qu’est Wild Hunt !  Pour ceux qui ne connaissent pas la saga, je vais faire un bref récapitulatif. Tout comme dans les deux premiers volets, nous suivons les aventures du sorceleur Geralt de Riv. Mais qu’est-ce qu’un « sorceleur » me direz-vous ?

Et bien un sorceleur, c’est un peu le croisement entre un mercenaire et un magicien. Ils possèdent des pouvoirs télékinétique, pyrokinétique et j’en passe, sans pour autant être aussi puissant qu’un vrai mage. Cette dernière partie de la saga prend place peu après la fin du second épisode. En plein milieu d’une bataille de territoire entre les différents royaumes en place, et notre cher Geralt va devoir affronter son lot de monstres, bandits, hybrides et magiciens afin de pouvoir porter secours à ceux qui lui sont chers. Mais son plus grand ennemi sera sans aucun doute la « chasse sauvage » (Wild Hunt). Ces guerriers sortis tout droit de l’haut de là enlèvent des enfants et tuent à tour de bras. Il faudra donc se montrer courageux et pourfendre ces spectres.

20150718_112541_1

Venons-en à l’artbook puisque c’est lui qui nous intéresse aujourd’hui. Il existe deux livres tournant autour du jeu : le STRATEGY GUIDE et l’ARTBOOK. Ici, je traiterais ce denier. N’étant normalement disponible qu’avec la version collector du jeu, l’artbook est néanmoins trouvable sur des sites de ventes comme ebay pour un montant allant de 60 à 100 €. L’un des gros avantages de cette édition, c’est d’être disponible dans plusieurs langues, dont le français. Un plus non négligeable pour les anglophobes. Personnellement, même si l’anglais ne me dérange pas, j’ai donc sauté sur l’occasion d’avoir une version dans la langue de Molière.

Extérieurement, on a un ouvrage assez beau, avec une couverture en carton, mais recouverte d’un effet aluminium assez classe et donnant un look assez unique. En façade, le visage de l’un des cavaliers de la chasse sauvage, à l’arrière, un simple logo représentant le pendentif symbole de notre héro : un loup. Le format du livre est assez classique et contient environ 200 pages. À savoir que celui-ci est édité par CD Projekt Red lui-même (en tout cas, je n’ai pas vu mention en couverture ou à l’intérieur d’une maison d’édition). Concernant le contenu, nous avons un schéma assez classique pour un artbook de jeu vidéo à savoir :

  1. Une introduction de konrad tomaszkiewicz, game director sur le jeu.
  2. Un chapitre sur les « Terres désolées », parlant de la province de Velen, ravagée par différentes armées et tout un tas de créatures mystiques.
  3. « La ville libre de Novigrad », il s’agit de la plus grosse ville du jeu où il est possible de trouver des quêtes secondaires, des quêtes de la mission principale et même de changer de coupe de cheveux !
  4. « Skellige », l’ensemble d’îles enneigées peu hospitalières.
  5. « Les sorceleurs », un chapitre dédié à la race des sorceleurs avec un spécial guest notre cher De Riv !
  6. « Alliés et connaissances », entre les belles Triss et Yennefer, vous ne saurez plus où donner de la tête !
  7. « Habitants du monde vivant », le titre parle de lui même.
  8. « La chasse sauvage », la fameuse plaît endiablé de ce nouvel épisode.
  9. « Monstres », en gros ici vous verrez tous les monstres dangereux que vous pourrez avoir la joie de décapiter pendant vos quêtes.
  10. « Flash-back », il s’agit de retours sur les moments clés des 3 histoires au travers d’une superbe série de planches type comics (en tant que fan de comics je suis aux anges au vu de la qualité du travail).
  11. « Nous sommes des rebelles », on termine sur une double planche remplie de photos de l’équipe lors de différents événements où le jeu était présent.

20150718_113147_1

Bon toute cette présentation c’est bien beau, mais le contenu en lui-même, il donne quoi ? Car c’est quand même cela qui nous intéresse ici… Et bien je peux vous dire que vous ne serez pas déçu ! En effet, il y a une grande variété d’artworks de type peintures, dessins, croquis ou encore éléments 3D tirée directement du jeu. Ajoutons à cela la partie comics et c’est visuellement assez jouissif. Retrouver les personnages principaux et secondaires, les décors et tous les environnements que nous sommes amenés à traverser est un réel plaisir. Côté contenu textuel, eh bien le français étant déjà un gros plus, l’apport est vraiment intéressant puisque chaque élément a sa propre histoire et les multiples passages explicatifs nous permettent d’en apprendre plus sur l’univers du jeu. Finalement le studio arrive assez bien à mêler détails de l’histoire et expériences de conception. L’un des côté les plus intéressant que j’ai trouvé, c’est que ce livre, même s’il n’est pas le guide officiel, peut aussi bien être lu avant, pendant ou après l’histoire, sans spoiler de manière trop violente et en apportant son lot de découverte à chaque niveau de notre évolution dans le jeu…

Pour conclure, je dirais que pour une soixantaine d’euros, et pour peu que vous soyez fan de l’univers, n’hésitez pas à vous jeter dessus. La qualité est au rendez-vous avec des impressions d’une grande qualité et un réel travail additionnel au jeu. Certes, le jeu est infiniment plus dense que l’artbook, mais le complément est vraiment appréciable et les textes sauront à la fois pousser votre aventure, la résumer ou tout simplement vous convaincre de vous lancer dedans. En revanche, je regrette la fragilité de la couverture qui, malgré un bel effet chrome, semble assez fragile et malléable, ce qui peut provoquer des déformations malencontreuses. Si vous êtes tout simplement fan d’artbook, de médiéval-fantastique et de RPG, mais que vous ne connaissez pas du tout la saga, attendez une petite baisse des prix. Ce livre sera du plus bel effet dans votre collection, et son contenu riche malgré le peu de pages vous donnera peut-être l’envie de vous lancer dans le jeu. Merci de m’avoir lu et sur ce bon week-end à tous !


Points positifs :

  • Une couverture du plus bel effet ;
  • Un contenu riche en termes d’artworks inédits et de qualité ;
  • Un contenu riche en termes d’informations textuelles ;
  • Un bon compagnon pour le jeu ;
  • Les fans de la série en prendront plein les yeux ;
  • Une petite partie comics vraiment jouissive ;
  • EN FRANÇAIS s’il vous plaît !

Points négatifs :

  • Une couverture malgré tout assez fragile ;
  • Légèrement moins de 200 pages, c’est un peu juste au vu du prix du collector (aux alentours de 150/200 € lors de la précommande je crois) et même le prix auquel on le trouve seul.

 [IMAGES PERSONNELLES]