20150528_192545

Aujourd’hui, je vais aborder l’artbook de l’une des exclues préférée de beaucoup de joueurs PlayStation, je veux bien sûr parler de la franchise Uncharted ! Pour ceux qui ne connaîtraient pas,  il s’agit d’un Tomb Raider like, c’est à dire un TPS (Third Person Shooter) orienté action/aventure. Nous suivons donc les aventures de Nathan Drake, aventurier et surtout chasseur de trésor. Ce ne sera donc pas sans rappeler notre cher Indiana Jones… Bref, la franchise est éditée par Sony Computer Entertainment bien évidemment, et développée par Naugthy Dog (qui ont aussi développé des franchises comme Crash Bandicoot, Jak and Daxter ou encore The Last of Us, l’un des jeux les plus adulés de 2013 par la presse et les joueurs).  Après un artbook (en version standard et collector) retraçant les 30 ans du studio, Naughty Dog continue de cultiver sa reconnaissance de l’artbook et sort donc celui-ci, réservé exclusivement aux 3 jeux Uncharted sortis sur console de salon. Il sera donc dommage de constater l’absence, du pourtant très bon, épisode sur PS Vita : Uncharted: Golden Abyss. Ce dernier ayant été développé par un autre studio (Bend Studio, petite filiale de Sony), on peut aisément supposer que l’équipe principale n’a pas voulu s’embêter avec ce « petit » aparté de la marque.

Mais trêve de bavardage, et revenons à notre artbook du jour. Ce livre est disponible en version classique, pour une quarantaine d’euros, et en version collector pour 60 $ soit environ 55 € (merci la baisse de l’euro…). Comme à son habitude, Naughty Dog ne vend pas ses collectors en dehors des USA et du Canada et il m’a donc fallu faire appel à un vendeur tiers via Ebay pour pouvoir me le procurer.

20150528_192521

Tout d’abord le visuel extérieur de ce livre, une semi-déception. Le seul avantage de cette version collector, outre le fait d’être limitée à 2 000 exemplaires, est d’avoir une couverture différente et le contour des pages recouvert de rouge. Cette couverture se veut avec un look « vieux cuir » afin de coller le plus possible à l’histoire du jeu (objets anciens). Le problème est qu’aussi bien visuellement que sensitivement, cela ne suit pas les ambitions du studio. En effet, si chez Bluecanvas les effets cuirs sont vraiment réussis ( voir les critiques de GOW et The Order 1886) ici avec Dark Horse, qui nous avait habitué à mieux dans le domaine des comics, on a vraiment l’impression d’avoir du plastique un peu moulé pour donner l’illusion de cuir, et recouvert d’une impression marron. Visuellement, la peinture part un peu par endroit laissant des petits points blancs une peu comme lorsque deux pages d’un livre restent collées et s’abîme en se décollant. Au touché, l’effet de volume dans les écritures est là, mais fait quand même un peu toque. Bref vous l’aurez compris, l’un des deux seuls arguments de vente de la version collector tombe un peu à l’eau. Le deuxième étant la coloration du contour des pages en rouge, autant dire que les possesseurs de la version classique ne seront pas mal lotis. Tournons-nous maintenant vers le contenu de cet artbook.

Le bouquin est divisé en 4 parties sur un total de 190 pages. Au début, et comme dans beaucoup d’artbook, un avant-propos  du directeur artistique de Naughty Dog et qui explique comment de Crash Bandicoot et autres jeux au style cartoonesque, la firme en est venue à créer cette nouvelle IP aux tons plus réalistes pour la PlayStation 3. Par la suite, les 3 jeux sont présentés sous forme d’artworks et toujours en suivant le même schéma : une partie personnage où nous pourrons découvrir à quoi ils ressemblaient avant leur version définitive, une partie environnement souvent très généreuse en raison des décors somptueux disponibles tout au long des 3 opus, et enfin, une partie appelée « idées inutilisées ». Cette dernière regroupe, comme son nom l’indique, des artworks d’environnements et d’appareils qui n’auront finalement pas été retenus pour les versions finales du jeu. Les impressions sont vraiment d’une qualité superbe et augmente en détail au fur et à mesure des opus (en suivant l’évolution logique du moteur graphique du jeu). Le contenu est le mariage parfait entre artworks « fait main », dessins, croquis et screenshots d’images 3D directement tirées des jeux. Les images retracent les différents protagonistes avec leurs différents costumes, armes et attirails, mais également tous les lieux, villes et endroits naturels que nous avons la joie de parcourir dans les jeux. Une grande partie des impressions sont faites sur des pages complètes, et certaines prennent même deux pages côte à côte, un vrai régale pour les yeux.

Pour conclure, on peut dire que le contenu est sublime, autant que les jeux, mais pour ceux qui se poseraient la question de payer au prix fort la version collector en se la faisant importer, à moins que vous ne soyez un collectionneur enragé comme moi, je ne peux que vous conseiller de vous rabattre sur la version classique disponible en autre sur amazon. Naughty Dog a produit un super artbook, malheureusement ce sera une fausse note pour la version collector, qui ceci dit en passant n’est ni numéroté ni signé. Dommage pour une version limité dans son nombre d’exemplaires…


Points positifs :

  • Un contenu généreux malgré un nombre de pages pas si énorme ;
  • Des impressions de qualité ;
  • Les idées inutilisées intéressantes ;
  • Se replonger dans l’univers d’Uncharted avant l’arrivée du prochain opus sur PS4.

Points négatifs :

  • La qualité de la couverture ;
  • Pas de numérotation de l’édition limité ;
  • Peu d’ajout par rapport à l’édition de base ;
  • Difficilement disponible en import.

[IMAGES PERSONNELLES]